Faux de Verzy

Le mot « fau » désignait le hêtre en ancien français. Il dérive du latin fagus, tandis que le terme « hêtre » est d'origine germanique.

Le fau ne dépasse pas quatre à cinq mètres de haut. En été, il étale ses feuilles en un parasol très dense, pouvant aller jusqu'à former une sorte d'igloo de feuilles. En hiver, son architecture tourmentée se dévoile : troncs et branches tordus, coudés, torsadés, branches terminales retombant jusqu'au sol.

Ces arbres donnent ainsi leur nom, les faux de Verzy, au site touristique situé en France au nord-est de la Montagne de Reims, au sud de Reims dans la Marne où l'on trouve la plus grande concentration mondiale de hêtres tortillards, estimée à environ un millier d'individus.

 

                    Vers l'album : Les Faux de Verzy

Un sentier aménagé permet de les admirer, protégés par des barrières en rondins, sans que le piétinement leur soit nuisible. Une réserve clôturée permet de préserver une partie du peuplement.

Avec plus de 1 000 faux, la Forêt Domaniale de Verzy est la principale réserve mondiale de faux.
Les plus caractéristiques d'entre eux se sont vu attribuer un nom, inspiré de leurs formes singulières :

  • le Fau parapluie,
  • le Fau de la mariée,
  • le Fau de la tête de bœuf,
  • le Fau de la demoiselle (la légende raconte que Jeanne d’Arc vint faire une sieste dans cette forêt.

Le site est classé au niveau national depuis 1932.

http://www.ccvmr.com/verzy/index.php?option=com_content&task=view&id=116&Itemid=55

source : Wikipédia

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau